lundi 22 avril 2013

Jour 54: Mon authentique cheese-cake à la fraise


Cheese-cake, I love you!



Si, il y a un gâteau qui me fait saliver, c’est bien le cheese-cake.
Et ceci pour bien des raisons...
D'abord, pour les histoires qu'il recelle : celles des femmes juives des shtetls d'Europe de l'est le préparant avec du 
fromage blanc à l'occasion de fêtes juives.
Mais aussi celles des cafés italiens, qui servent la fameuse Torti di ricotta, une recette de cheese-cake pluôt salée et plus gourmande avec la ricotta en ingrédient principal.
Mais aussi, pour les lieux ou il m'emmène: le déguster est le meilleur moyen de se retrouver dans les allées de greenwich village, au "café Perk" à New-york sans débourser un dollar.
Ensuite, parce que la préparation de ce gâteau est d'une simplicité désarmante et qu'il fait "très bien" en société. Tellement bien, que je le dégaine sous différentes variantes à tous mes diners.
Enfin, parce qu'il est très léger, si l'on choisit bien ses ingrédients.

Apprécié par de nombreuses autres papilles que les miennes, il est un incontournable des blogs de cuisine.
Découvrez ma recette gourmande et légère au citron vert et coulis de fraise.


Retrouvez au bas de la recettel'avis de Sarah, notre diététicienne nutritionniste et ses conseils pour intégrer notre recette dans un repas équilibré.

Mon véritable cheese-cake à la fraise

Pour 6 personnes
Temps de préparation : 5mn
Temps de cuisson : 30mn

Ingrédients

Pour le cheese-cake
  • Du frigo
250 g de fromage blanc à 0%
125 de yaourt nature brassé
Le zeste d’un ½ citron
2 œufs 
  • Du placard
70g de farine
3 spéculos
3 cuillères à soupe d’édulcorant de stévia
  • Ustensiles
3 moules pour petits cakes en silicone

Pour le coulis de fraise
250g de fraise
Quelques feuilles de menthe
½ jus de citron de citron vert

Préparation
Mélangez les œufs et la stévia.
Ajoutez le fromage blanc, le yaourt et la farine, le zeste de citron.
Ecrasez dans un petit moules pour cake en silicone le spéculos. Recouvrez de l’appareil de cheese-cake.
Renouvelez l’opération pour vos deux autres moules.
Mettez au four pendant 30mn.


Pendant ce temps, équeutez et lavez les fraises.
Mixez et ajoutez le jus de citron.




Une fois cuit, réservez au réfrigérateur au moins 6h le cheese-cake et le coulis de fraises.





L'avis de Sarah, notre diététicienne nutritionniste conseil



Mon véritable Cheese-cake à la fraise dans ma journée équilibrée

Vous serez encore une fois surpris par le résultat visuel et gourmand de ce dessert version « allégée », typiquement considéré comme LE DESSERT made in USA, et donc « à éviter ».
Toujours grâce aux astuces de Daphné (fromage blanc 0% et yaourt nature, stévia) et à l’ajout d’un coulis de fraises fraîches, ce gâteau peut facilement clore un repas (déjà équilibré en soi  J ).
Ce cheese-cake est nutritionnellement intéressant pour son apport en produit laitier et donc en protéines (et calcium) sans les matières grasses qu’auraient apporté un fromage à cheese-cake traditionnel. Les œufs participent également à l’apport de protéines.

Ainsi, une part de gâteau à la fin d’un repas complète votre apport de protéines et équivaut à ½ yaourt nature en termes de laitage. Cela participe donc à votre apport de produit laitier journalier (3 par jours sont recommandés). La part de cheese-cake peut également être intéressante s’il y a peu de viande ou de poisson au cours de votre repas.
Pour bien équilibrer le tout, n’hésitez pas ajouter des fraises nature car le coulis n’apportera pas votre portion de fruit habituelle.

Si vous préférez une dégustation à l’heure du goûter, une part représente une collation légère et équilibrée : un petit laitage, un peu de produit céréalier (farine et spéculoos), un peu de fruit et même un peu de matière grasse et de sucre avec le spéculoos (mais un tout petit peu). Concrètement, cela pourrait correspondre 20g de pain légèrement beurré, ½ yaourt à peine sucré et 1/3 d’un fruit. Une part de gâteau et un complément de fruit frais, vous feront tenir jusqu’au dîner (toujours équilibré avec tous les groupes d’aliments).

Zoom sur le fromage blanc

Qualités nutritionnelles et bénéfices pour la santé
Le principal intérêt du fromage blanc, mis à part le calcium, est son apport de protéines, supérieur aux autres laitages maigres classiquement consommés à la fin d’un repas équilibré (lait, yaourt, petit-suisse, faisselle…).

Petite précision : le fromage blanc 20% de matière grasse sur produit fini (environ 3.5g de lipides pour 100g de fromage blanc) est déjà très maigre. Le 0% ou le 20% sont tous deux recommandés (tout en pensant à varier vos laitages).


Tout savoir sur Sarah, ici.
Enregistrer un commentaire